dans les bois
Création mai 2019

spectacle pour spectateur en mouvement d’après walden de henry david thoreau I adaptation et mise en scène stella serfaty I moissonneuse de mots stella serfaty I 
arpenteuse de rêves julie botet I 
boussole artistique françois frapier I 
entre terre et ciel magali murbach



Spectacle subventionné par théâtre des turbulences / dans les bois bénéficie du soutien financier de la Région Hauts-de-France, soutenu par la Communauté de communes Grand Sud Tarn et Garonne, La Maison de L’Environnement I Grand Paris Sud, La Comédie de Picardie I Amiens, Le Forum I Boissy-Saint-Léger, La Maison du Théâtre I Amiens, Le Moustier I Thorigny, Théâtre Malesherbes I Maisons-Laffitte.

 



Le spectacle

Un hymne à la Nature
Un hymne à la Nature qui nous entoure
Un hymne à notre propre nature
Une invitation à découvrir une autre façon d'être au monde

H.D. Thoreau fait une expérience de 2 ans 2 mois 2 jours dans la forêt: il construit sa cabane et vit en travaillant de ses mains. De cette expérience naît Walden, à partir duquel j’ai choisi des extraits pour ce spectacle.
 
 
Je suis parti dans les bois parce que je désirais affronter
seulement les faits essentiels de la vie.
H.D. Thoreau / Walden

   


 
Ce qui me bouleverse chez ce poète, ce visionnaire, c’est sa capacité à créer un lien indéfectible entre la Nature, soi et le politique. 

le politique
Pour Thoreau, la société de l’argent, des traditions, des conventions, brime l’individu. Il devient fondamental de gagner sa vie sans aliéner sa liberté, sans exercer une activité incompatible avec son idéal. La société de consommation fait croire que seuls les biens peuvent être source d’épanouissement. 

la Nature
La Nature, riche d’expériences et de beauté, raconte de fabuleuses fables. Thoreau, observe, contemple, communie avec elle. Il se reconnecte à son être sauvage. Dans la célébration de la Nature, il y a toujours un lien avec soi-même.
Chaque matin était une joyeuse invitation à rendre ma vie tout aussi simple, et aussi innocente que la Nature elle-même. H.D. Thoreau / Walden
 
le retour à soi 
La nudité matérielle nous relie à l’essence même de l’être. La civilisation nous impose une manière de vivre qui nous éloigne de la Nature. C’est par la transformation de soi que l’on peut avoir une transformation politique.

l’espace
Le lieu de la représentation est un espace collectif où spectateurs, danseuse et comédienne s'inscrivent, agissent. Thoreau construit sa cabane dans les bois, construisons notre abri collectif, notre chrysalide. Nous placerons le spectateur dans une géographie de possibilités, un espace jonché de minéraux, de végétaux, de brindilles et autres matériaux posés à terre. Le public disposera d’“instruments“ fabriqués à partir d’éléments naturels pour faire son, peinture, sculpture… et animer l’espace et la danse. Au gré de ses envies, il tracera avec les artistes présents dans l'espace le mouvement du spectacle.

la danse
Notre rapport au corps est essentiel pour Thoreau. J’ai choisi la danse comme moyen d’expression pour accompagner la parole de Thoreau. La danse comme présence, comme résonance, comme un rêve, comme un lien... Une danse magnétique. Dansons avec l’invisible

Partons en exploration……… 
 
Vivez libre et sans entraves le plus longtemps possible. Thoreau / Walden